Jane Austen - persuasion

Publié le par Livre en live libre

 

 undefined 
[...]Persuasion est un livre qu'elle a écrit alors qu’elle était malade, C'est à mes yeux le plus nostalgique, mais surtout le plus beau .
La romancière est décédée avant d’avoir eu le temps de corriger ce livre (notamment d’atténuer le ridicule de certains personnages, la violence de ses critiques selon les spécialistes), ni de choisir son titre.
Il n’empêche que l’on retrouve tout ce qui fait le bonheur de lire Jane Austen dans ce roman. Dès les premières pages, nous avons une critique pleine d’ironie, mais aussi très violente de la noblesse gonflée de vanité, qui ne possède plus que ses titres, avec le personnage de Sir Walter Eliott. Le baronnet, veuf et père de trois filles, a accumulé les dettes, et doit quitter son château pour Bath afin d’éviter la ruine. Cet homme coquet à l’extrême et hautain est aussi présenté comme un père désintéressé par le sort de ses deux plus jeunes filles, surtout la seconde, Anne.[...]

 

Texte issu du site lilly et ses livres

 

 

 

Publié dans English

Commenter cet article