Fête de l'Abolition de l'Esclavage en Guadeloupe 27 mai 1848

Publié le par Livre en live libre

 […] il est interdit à tout Français de posséder, d'acheter ou de vendre des esclaves, et de participer, soit directement, soit indirectement, à tout trafic ou exploitation de ce genre. Toute infraction à ces dispositions entraînera la perte de la qualité de citoyen français. […]Et voilà, nous français sommes tous coupables.

  Décret du 27 avril 1848 en faveur de l'abolition de l'esclavage

  
Comment ? L’esclavage à été aboli, et nous citoyens français ne participons  plus à cette  triste domination ?
 
Alors que dire de ce clivage Nord Sud ? Que dire de ces 30% de la population Mauritanienne qui ne jouit pas de sa liberté? Et que dire de ces millions d’haïtiens exploités depuis des décennies en Dominique et traités comme du bétail pour ne même pas avoir le ventre plein ?
Que dire de ces millions d’enfants qui n’ont jamais pu introduire le mot jouer dans leur vocabulaire ? Comment expliquer à ces milliers d’Indiens de Dubaï qu’ils ne sont pas esclaves mais travailleurs ? La liste serait longue encore mais aujourd’hui il fait beau et il serait dommage de vous gâcher vainement votre journée.
 
Non, nous citoyens français, nous méritons notre citoyenneté parce que nous avons aboli l’esclavage et la peine de mort…parce que nous retraitons nous même nos déchets radioactifs et notre amiante, parce que nous importons tous ces futiles objets de notre vie de tous les jours sans profiter d’une main d’œuvre bon marché, parce que nous ne soutenons aucun gouvernement guerrier et que s’il nous arrive parfois d’accueillir quelques dictateurs chaleureusement ce n’est bien sûr que par humanité ou par diplomatie.
 
Regardons avec lassitude tous ces gratte-papier échouer sur nos rivages ; pourtant nous partageons déjà une grande partie de notre PIB avec les pays « sous- développés» (sic !)
 
Alors célébrons vivement l’abolition de l’esclavage… avec la moitié du tiers de la planète qui est en mesure d’apprécier cette commémoration au moins autant que nous. Versons quelques larmes sur les erreurs commises dans le passé…et que nous ne commettons guère plus aujourd’hui.
 
Car nous cinquième puissance du monde sommes un modèle de civilisation.
Ignace, Voltaire et Delgrès doivent se retourner de fierté dans leur tombe.

Lecture du "Code Noir" établi sous Louis XIV edictant les droits et devoirs de l'esclave.

 

 

Publié dans livreenlivelibre

Commenter cet article